guindeau → βαρούλκο αγκυροβολίας, βαρούλκο αγκύρας, βαρούλκο

Frederique

  • Hero Member
  • *****
    • Posts: 80213
    • Gender:Female
  • Creative, Hardworking and Able!
guindeau → βαρούλκο αγκυροβολίας, βαρούλκο άγκυρας, βαρούλκο

Le guindeau est un treuil à axe horizontal utilisé sur les navires pour relever l'ancre. Il est également utilisé pour virer les aussières.
Le guindeau se trouve généralement sur le gaillard d'avant, au-dessus du puits aux chaînes. Son fonctionnement est hydraulique, électrique, ou à vapeur.
Les couronnes à empreinte qui sont adaptées à la dimension des mailles de la ligne de mouillage et qui servent à virer la chaîne se nomment barbotins, les éléments extérieurs utilisés pour virer les aussières se nomment poupées, les autres éléments lorsqu'ils existent sont des enrouleurs d'aussières.
Les barbotins et les enrouleurs sont embrayables ou non sur l'axe de puissance du guindeau, ils possèdent également leur propre système de frein mécanique.
Pour éviter que la chaîne ne fasse plus de trois quarts de tour sur les barbotins, une pièce appelée langue de bœuf est ajoutée, elle chasse au besoin la chaîne de l'empreinte.
En avant du guindeau et avant les écubiers on trouve deux stoppeurs de chaîne ou linguets, permettant de soustraire la tension au guindeau une fois le navire à l'ancre.

Wikipédia

βαρούλκο το [varúlko] O39 : μηχανή για την ανύψωση ή την έλξη βαρών. [ελνστ. βαρουλκόν < βαρουλκός (ενν. μηχανή) με μετακ. του τόνου(;)]


« Last Edit: 01 Jul, 2010, 11:09:21 by Frederique »
Communicate. Explore potentials. Find solutions.


iogo

  • Hero Member
  • *****
    • Posts: 46549
    • Gender:Male
  • ignoramus et ignorabimus
Επίσης (όχι για πλοία αλλά για πιο μικρά σκάφη) και τα «καθημερινής χρήσης» εργάτης/ηλεκτρικός εργάτης/(ηλεκτρικός) εργάτης άγκυρας.
Ίσως το τελευταίο είναι το πιο σωστό, ηλεκτρικό εργάτη ονομάζουν και τα ηλεκτρικά βαρούλκα που έχουν τα τρέυλερ, τα τζίπ κλπ.
 
« Last Edit: 01 Jul, 2010, 09:40:45 by iogo »
"Io non odio persona al mondo, ma vi sono cert'uomini ch'io ho bisogno di vedere soltanto da lontano".
Ugo Foscolo - "Ultime lettere di Jacopo Ortis"



 

Search Tools