Les Condés

Frederique

  • Moderator
  • Hero Member
  • *****
    • Posts: 80227
    • Gender:Female
  • Creative, Hardworking and Able!
Les Condés
De 1643 à 1830
En 1643, Chantilly est rendu aux Condés. Louis II de Bourbon-Condé (1621-1686), dit le Grand Condé, transforme le domaine en faisant dessiner le parc par André Le Nôtre, le futur jardinier de Versailles. Le Nôtre canalise la Nonette pour créer le Grand Canal (1671-73), dessine les parterres français au nord du château, fait construire par Daniel Gittard le Grand Degré, et crée la perspective actuelle allant de la grille d’honneur à la terrasse.
Le Grand Condé fait de Chantilly un lieu de fêtes et un cercle littéraire où voisinent La Fontaine, La Bruyère, Bossuet, évêque de Meaux, qui écrira l’oraison funèbre du Grand Condé, Mme de La Fayette, Mme de Sévigné. En leur honneur, les deux allées parallèles, qui encadrent les parterres de Le Nôtre, prennent le nom « d’allées des Philosophes ». Molière joue Tartuffe à Chantilly. Le Grand Condé donne des bals et des feux d’artifice dans ce site enchanteur.

Le XVIIIe siècle
Le fils du Grand Condé, le prince Henry-Jules (1643-1709), fait transformer par Jules-Hardouin Mansart le Grand Château, dont les travaux sont achevés par Jean Aubert. Louis-Henri, prince de Bourbon-Condé (1692-1740), Premier ministre de Louis XV de 1723 à 1726, fait bâtir par Jean Aubert les Grandes Écuries, chef-d’œuvre du XVIIIe siècle, décore les appartements du Petit Château, crée la manufacture de porcelaine de Chantilly, fait aménager un cabinet d’histoire naturelle. Pour décorer les appartements, il fait appel aux peintres Desportes, Huet, Nattier, Oudry.
Son fils, Louis-Joseph, prince de Condé (1736-1818), édifie le Jeu de paume en 1756 et fait construire par Jean-François Leroy, de 1769 à 1772, le château d’Enghien, long bâtiment classique situé à droite de la grille d’honneur. En 1774, il fait dessiner le jardin anglo-chinois et construire le Hameau, groupe de cinq maisons rustiques qui inspira le Hameau de la reine Marie-Antoinette à Trianon. Hostile aux idées du siècle des Lumières, il émigre dès la prise de la Bastille et forme en 1792 l’armée d’émigration, dite armée de Condé.
Communicate. Explore potentials. Find solutions.


 

Search Tools